La repudiée - Eliette Abécassis

Publié le par Liyah

http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgArticle/LgfLivreDePoche/2009/9782253152880-G.jpg




Albin Michel – Le livre de poche

124 pages

ISBN : 978-2-253-15288-0

Genre : Littérature contemporaine, drame

Littérature Française

PAL

Début: 31 janvier 2010

Fin : 1 février 2010


 

 

 



 

Quatrième de couverture : Au premier regard, Rachel a aime Nathan, le mari qu’on lui destinait. Et c’est avec bonheur qu’elle a accepte son destin de femme pieuse dans ce quartier traditionaliste de Mea Shearim, a Jerusalem, ou elle a grandi.

Mais au fil des années se dessine le drame qui la brisera : le couple n’a pas d’enfant. Et la loi hassidique donne au mari, au bout de dix ans, la possibilité de répudier la femme stérile.

Comment Rachel accepte le verdict en silence, alors même qu’elle sait n’être pas en cause ?


 

Pourquoi ce livre : Je ne sais pas pourquoi, je suis toujours curieuse de lire les livres de cette auteure, alors que je n’ai jamais été vraiment emballée par ce que j’ai lu ! C’est assez curieux ! De plus, ce livre est dans ma PAL depuis un moment et il est court. C’est ce qu’il me faut en ce moment.

 

 

Mon avis : Je pense que je vais avoir assez de mal à m’exprimer sur ce livre sans m’emporter ! Donc d’avance veuillez m’excuser … ou pas !

Tout d’abord durant les soixante premières pages, il ne se passe rien. Sur un livre qui en fait un peu plus de 120, ben cela veut dire que la moitié du livre est d’un ennuie mortel ! C’est plat, monotone, et on se demande quand va-t-on enfin entrer dans le vif du sujet. Durant ces fameuses pages, on comprend bien l’amour que se portent Rachel et Nathan. Ils s’aiment, c’est indéniable, malgré leur mariage arrangé, qui est une coutume traditionnelle chez les juifs hassidiques.

A cette fameuse page soixante arrive enfin une conversation digne de sens entre Rachel et Naomi, sa sœur, qui tente de lui faire ouvrir les yeux sur certaines de leurs pratiques religieuses, leur société, et leurs lois assez arriérées. Attention, je ne veux pas critiquer ici telle ou telle religion, chacun est libre de ses pratiques et de ses croyances, mais j’avoue que pour moi la religion est une question de bon sens, et hélas, je n’en n’ai pas beaucoup trouvées dans ces pratiques.

Il y a vraiment certains passages du livre qui m’ont mis hors de moi. Par exemple lorsqu’on lit que les femmes ne sont bonnes qu’à procréer, qu’elles n’ont pas besoin de s’instruire, qu’elles sont parfois impures, … comment rester totalement calme ? Il est dit aussi qu’il est interdit de posséder des magazines des livres ou la radio !!! Imaginez, pour la fan de lecture que je suis, mon sang n’a fait qu’un tour ! Je pense ne pas être la seule dans ce cas ! Non ?

Pour finir avec les passages qui m’ont irrité, il y a celui ou Rachel se fait toute une montagne du fait qu’elle va consulter un médecin, un médecin homme qui plus est ! Lorsque j’entends cela, j’avoue que je ne peux m’empêcher de me dire que c’est Rachel qui a l’esprit mal tourné ! Enfin je ne vais pas rentrer dans ce débat !

 

Du coté des personnages, je dois dire que pour moi, seule Noémie est digne d’intérêt. Elle est la seule à avoir le courage et le cran d’aller contre sa communauté et qui n’accepte pas bêtement sous prétexte que ca a toujours été comme cela !

Il ne s’agit pas ici de se rebeller pour se rebeller, de faire sa crise d’adolescence, mais plutôt de se rebeller pour mener la vie que l’on désire, sans se la laisser diriger par la famille, des religieux ou des lois complètement aberrantes !

 

Nathan, je l’ai détesté pour être aussi lâche et faible. Je l’ai détesté pour être le male qui ne se remet pas en question car ca atteindrai surement sa virilité. Le problème, c’est sa femme !

Quant à Rachel, je l’ai détesté pour être aussi faible et sotte ! Apres s’être fait répudiée par son mari, avec toute la honte que cela implique, elle a une attitude de perdante et le pire de perdante amoureuse ! Elle aurait du se battre ! Pourquoi s’est-elle laisser faire malgré le fait qu’elle se savait hors de cause ? Je me le demande encore ! L’amour n’explique pas tout !

Si j’ai tout de même aimé en apprendre plus sur cette branche du judaïsme, j’ai vraiment été choquée par beaucoup trop de leurs principes et de leurs lois.

Malheureusement je suis persuadée que tout cela perdure !

 

Quand au style d’Eliette Abécassis, je me fais toujours avoir ! L’histoire me plait au départ, et puis finalement, il n’y a pas grand-chose. Une lecture en générale passable, mais vite lue et vite oubliée.

Dans La répudiée, je n’ai pas du tout adhérer à son style, avec des phrases du genre : « … je vais m’étendre, m’éteindre, m’éteindre prés de toi, mon souffle dernier sera pour toi, O toi, ma lumière… » Et ce n’est qu’un aperçut !

Pour conclure, ce livre n’est définitivement pas fait pour moi. Heureusement il ne m’a pris que très peu de temps à lire !

 

Juste une petite anecdote pour finir. J’ai lu sur Wikipedia que pour écrire ce livre, Eliette Abécassis avait vécu six mois dans le quartier ou se déroule son histoire, Mea Shearim. Alors la, je dis chapeau ! Je reconnais que j’apprécie cette manière de faire. Elle ne s’est pas contentée de décrire des faits rapportés par untel, ou de lire des informations. Elle s’est complètement immergée dans la vie et la culture de ces habitants. Je ne peux que saluer ce travail !

 

Ce roman a reçu le Prix des écrivains croyants 2001.

 

En deux mots : S’il est toujours intéressant d’apprendre sur d’autres cultures, d’autres religions, d’autres façons de penser, ici cela en est effrayant ! Ce livre m’a beaucoup plus énervé qu’autre chose. Rien n’a pu me faire apprécier ce court roman, ni l’histoire, ni le style de l’auteur, rien ! Une déception !

 

Note : 1 /5

Vous pouvez également lire les avis de : Anne, Antigone, Hanta, et d'autres chez BOB



 

http://www.grazia.fr/storage/images/in-the-city/culture/l-interview-blender-d-eliette-abecassis/210418-2-fre-FR/L-interview-blender-d-Eliette-Abecassis_portrait_line.jpeQuelques mots sur l’auteur : Eliette Abécassis, née en 1969 est une écrivaine française et enseignante de philosophie. Juive croyante et pratiquante, son éducation et sa vie sont baignées de la religion et de la culture juive. Elle écrit son premier roman Qumran en 1996 et c’est immédiatement un succès. Elle s’investit beaucoup dans son travail d’écriture et n’hésites pas à mener des enquêtes de terrain. Elle est l’auteur de plus d’une dizaine de livres, et beaucoup ont connu un grand succès.

 

 

D’autres titres : Qumran, Mon père, Clandestin, Un heureux événement, Mère et fille, Sépharade, …

 

Publié dans Litterature Francaise

Commenter cet article

Nadège - Commentaire 42 26/04/2010 12:12


Je te comprends ;-)


Liyah 26/04/2010 16:07



;-)



Nadège - Commentaire 33 19/04/2010 19:51


Ce n'est pas le genre d'histoire que j'aime lire, mais la couverture est très belle (^_^)


Liyah 20/04/2010 18:15



Oui c'etait vraiment tres special ! Je regrette pas l'avoir lu car il etait court mais franchement j'ai ete choquee de toutes ces pratiques !



Schlabaya 17/02/2010 09:29


J'ai entendu parler de ce livre par une personne qui en a fait une autre lecture, elle le voyait comem une critique du machisme dans les milieux juifs... Je ne connais pas cette auteure pour ma
part.


Liyah 17/02/2010 10:01


Bonjour Schlabaya, tout d'abord merci de ta visite !
C'est interressant de voir que d'autres peronnes ont fait une lecture totalement differente de la mienne ! Il est vrai que l'on peut le voir  comme ca, mais ce n'est pas ce qui est ressortit
pour ma part !


pimprenelle 16/02/2010 12:49


Je n'ai jamais lu cet auteur et ton billet ne me donne pas l'envie de m'y mettre!


Liyah 16/02/2010 17:10


Je pense qu'il y a beaucoup d'autres auteurs qui en valent plus le coup, mais bon apres ca n'engage que moi !


MyaRosa 16/02/2010 12:40


Waouw... Ca ne donne pas très envie. J'ai lu un seul livre d'elle, Un heureux événement et je n'en garde aucun souvenir... J'avais eu du mal au début, et une amie me l'avait empruntée sans jamais
réussir à aller au bout.


Liyah 16/02/2010 17:09


C'est ce que je ressens avec cette auteure vraiment : Vite lue, vite oubliee !
J'avais un peu plus accrochee a "Un heureux evenement", peut-etre parce que j'etais enceinte au moment de ma lecture ! lol !